Pompe à chaleur pour maison individuelle à l’Argentière la Bessée

Pompe à chaleur avec captage sur nappe phréatique

Ce système a été installé dans une maison individuelle de 115 m², construite en 1970. Le bâtiment est habité par une famille de cinq personnes,

Construite avant les premières règlementations thermiques (1975), la maison ne possède pas d'isolation particulière et n'a pas été profondément rénovée depuis.

L'ancienne chaudière au fioul a été remplacée fin 2011 par une pompe à chaleur pour la production de chauffage et d'eau chaude sanitaire (ECS).
L'échangeur capte les calories dans l'eau d'une nappe phréatique souterraine via un puits de captage.
L'eau est prélevée à une profondeur de 20 mètres. Elle est envoyée vers la pompe à chaleur et est ensuite rejetée grâce à un autre réseau (puits de rejet), en un point éloigné du point de prélèvement pour ne pas perturber le système et ne pas refroidir l'eau de puisage.

Une cheminée à insert sert de source d'énergie d'appoint à la PAC. Elle ne sert qu'occasionnellement.

Localisation

Description Technique

Installation Pompe à chaleur
• Puissance thermique de la PAC = 13 kWth
• Marque : Weishaupt.
• Profondeur du point haut de la nappe : 13 m
• Profondeur du captage : 20 m
• Température moyenne de la nappe : 11-12°C
• Coefficient de performance (COP*) = environ 3,5
• Besoins estimés = 25 500 kWhEF
• Estimation des consommations électriques
• Radiateurs d'origine, il n'a pas été nécessaire de les adapter au nouveau système.
• température du circuit : environ 50°C
• Un ballon tampon et un ballon d'eau chaude sanitaire
• Plusieurs positions de fonctionnement : hiver (chauffage +eau chaude) et été (eau chaude seule), automatique, vacances, fêtes.

*le COP est le rapport entre la production thermique utile et la consommation électrique de la machine pour produire cette chaleur. Un COP égale à 3 signifie que pour 1 kWh électrique payé, 3 kWh thermiques sont produits.

Caractéristiques économiques

Investissement
• 16 000 € TTC d'investissement (13 000 € pour la PAC, 3 000 € pour les forages).

Coût de fonctionnement
• Coût annuel d'électricité = 900 €/an pour le fonctionnement de la PAC (valeur relevé par le technicien chargé de l'entretien)
• Remboursement d'emprunt = 290 €/mois

Financement
• CG05 :1 000€
• Pas de crédit d'impôt car achat de la PAC en direct

Amortissement avec augmentation du coût de l'énergie :
Amortissement avec aides et subventions (hors emprunt) = 5,2 ans avec les hypothèses suivantes :
• une consommation initiale d'environ 3 750 litres de fioul à 1,00 €/litre (5% d'augmentation/an) soit 0,10 €/kWh
• une consommation actuelle d'électricité de la PAC 10 100 kWh à 0,126 €/kWh (3% d'augmentation/an).
• Hors emprunt

Les acteurs du projet

Maître d'ouvrage : M. et Mme. Giraud
Installateur de la PAC : Gabriel Brunet, Briançon
Forages : Luroforage, Saint Etienne les Orgues

L'avis du maitre d'ouvrage

Pourquoi ce système ?
« Avec la chaudière d'origine au fioul nous faisions rentrer chaque année entre 3 500 et 4 000 litres de fioul. Nous retardions souvent l'achat pour profiter des meilleurs prix qui fluctuent beaucoup, et il nous est déjà arrivé de tomber en panne de fioul.
Nous avons été démarchés par des installateurs de panneaux solaires ce qui nous a lancé dans une recherche de solutions alternatives pour la production de notre énergie.
Nous avons finalement opté pour la géothermie à cause de la présence d'une nappe phréatique proche de la surface sous L'Argentière. »

Comme cela fonctionne-t-il aujourd'hui ?
« Pour l'instant, par mois, en tenant compte de l'emprunt qui nous coûte 290 euros ainsi que la dépense électrique pour faire fonctionner la PAC nous dépensons autant qu'avec notre ancien chauffage au fioul, mais d'ici sept ans nous ferons des économies et nous sommes d'ores et déjà devenus indépendants du fioul. »

Bilan
« Côté confort, nous sommes très satisfaits, il n'y pas de différence avec avant, si ce n'est l'avantage de ne jamais tomber en panne de fioul. Nous avons pu garder le même système de distribution, et la commande centrale rend l'usage très simple. La seule manipulation est de passer en mode été ou hiver selon que l'on souhaite le chauffage et l'eau chaude sanitaire ou seulement l'eau chaude sanitaire.
Le seul écueil fût dans le financement du projet, nous avons rencontré quelques difficultés pour mobiliser le crédit d'impôt »

Les points clefs

• Avoir réalisé les travaux d'économie d'énergie avant de dimensionner et installer les systèmes de production (chauffage, ECS etc.)
• Contrairement à l'air, une nappe phréatique a le grand avantage de rester à température quasi-constante tout au long de l'année. En hiver, la PAC eau/air affiche donc un rendement supérieur à celui de la PAC air/air, qui puise elle ses calories dans un milieu beaucoup plus froid.
• Contacter les Espaces Info Energie (EIE) pour obtenir des renseignements sur conditions d'obtention des aides.

Présent dans les catégories : Pompes à Chaleur | Particuliers / co-propriété