Chaufferies bois sur la commune d’Ancelle

Production de bois déchiqueté à partir du bois communal pour l’alimentation des chaufferies de l’école, de la mairie et de la salle polyvalente.

Trois bâtiments publics de la commune ont recours au bois comme source d'énergie pour le chauffage. Le bois utilisé provient des ressources forestières communales.

La situation actuelle
Les trois bâtiments qui possèdent chacun leur propre chaufferie bois sont l'école depuis 2012 (construction neuve), la mairie depuis 2007 (en remplacement d'une chaudière fioul lors d'une opération de réhabilitation lourde) et la salle polyvalente depuis 2010 (construction neuve). Un hangar de stockage pour le bois a été également construit.

Les projets
Un projet dont l'aboutissement est prévu courant 2013 prévoit de créer un réseau de chaleur pour raccorder un cabinet médical, la poste ainsi que deux commerces. Le projet prévoit de connecter ce réseau de chaleur à la chaufferie de la mairie.

Un second projet est aujourd'hui en cours de réflexion : il s'agit d'installer une 4ème chaufferie bois pour les ateliers communaux. A l'heure actuelle ce sont une dizaine de chauffages soufflants (aérothermes électriques) qui maintiennent la température à niveau, ce qui représente une consommation énergétique équivalente à celle du reste des bâtiments communaux.

Du bois local, une gestion de la ressource communale
Toutes ces chaufferies sont alimentées avec le bois de la commune qui possède 1 000 ha de forêt gérée en direct et exploitée de manière raisonnée.

Le bois est exploité et transformée sur place par des employés communaux et stocké dans un hangar construit par la commune. Seul le broyeur est loué quelques jours dans l'année.
Cette gestion locale a permis de créer 2 emplois sur la commune tout en ayant un coût de fonctionnement équivalent au système fioul précédent.

Localisation

Description Technique

Chaufferie Mairie
• Chaudière Hargassner de 70 kW,
• Surface chauffée d'environ 600 m2.
• Consommation approximative de bois déchiqueté = 160 m3
• Silo de 33 m3 utiles
• Date de réalisation : 2007
• Chaufferie rénovée en remplacement de la chaufferie fioul

Chaufferie Ecole
• Chaudière Hargassner de 100 kW,
• Surface chauffée de 796 m2.
• Consommation approximative de bois déchiqueté = 180 m3
• Silo de 48 m3 utiles
• Date de réalisation : 2012
• Chaufferie neuve car bâtiment neuf

Chaufferie Salle polyvalente
• Chaudière Hargassner de 55 kW,
• Surface chauffée de 423 m2.
• Consommation approximative de bois déchiqueté = 90 m3
• Silo de 40 m3 réels
• Date de réalisation : 2010
• Chaufferie neuve car bâtiment neuve.

Production et consommation de bois
La consommation actuelle totale est de 450 m3 de bois déchiqueté par an. Le stockage communal est prévu pour 600 m3 mais il peut éventuellement monter jusqu'à 900 m3 et donc absorber les nouvelles quantités de bois liées aux nouvelles installations.

La commune exploite elle-même les 1000 ha de forêt, le broyage est réalisé par un professionnel. Le tracteur utilisé pour l'exploitation est aussi utilisé en hiver pour le déneigement, ce qui mutualise les coûts de fonctionnement et limite le nombre d'engins.

 

Caractéristiques économiques

Chaufferie Mairie
• Coût de l'installation = 112 927,90 € HT
• Montant des aides = 35 501 €

Chaufferie Ecole
• Coût de l'installation = 273 360,49 € HT
• Montant des aides = 23 000 €

Chaufferie Salle polyvalente
• Coût de l'installation = 108 986,80 € HT
• Montant des aides = 13 980 €

Les acteurs du projet

Maitre d'ouvrage : Mairie d'Ancelle

L'avis du maitre d'ouvrage

Commentaires du Maire d'Ancelle

Pourquoi installer des chaufferies bois ?

« La commune possède plus de 1000 ha forêt. Elle exploite elle même le bois avec le tracteur utilisé l'hiver pour le déneigement, ce qui mutualise les coûts de fonctionnement.

Le broyage est réalisé par un professionnel. »

« L'exploitation de la forêt fourni principalement du bois au papetier. Le bois n'a pas la qualité nécessaire pour le bois d'œuvre. »

« L'exploitation du bois, qui dure les deux mois de l'été minimum, permet également l'entretien de la forêt et des pâturages. C'est un moyen de réduire le développement de l'emprise au sol de la forêt. Mais on est attentif à la façon de gérer notre forêt .On fait du chablis et pas de coupe blanche, on raisonne à long terme pour protéger la ressource forestière. »

Pourquoi produire son bois déchiqueté soi-même ?

« L'exploitation de la forêt nous coûte aussi chère que si on achetait le bois. Il n'y a pas de gain économique direct mais cela a permis de créer deux emplois ! »

« Par contre il y a des économies importantes par rapport à la solution fioul, surtout lorsque l'on voit l'évolution des prix aujourd'hui. Avant on consommait l'équivalent de 50 000 litres de fioul ! »

« Nous avons choisi de produire notre bois déchiqueté car les propriétaires de chaufferies qui achètent le bois sur les plateformes communes vont voir le coût du bois augmenter en parallèle de l'augmentation de la demande. Le coût de la plaquette produit à l'échelle communale sera globalement plus stable. »

Quelques mots attrapés à la volée !

« Cout d'entretien raisonnable ; Un semi-remorque approvisionne 4/5 fois par hiver la chaufferie de la mairie. Capacité semi = 25 m3 / 5 tonnes ; Place de retournement suffisante et anticipée dès le départ du projet »

Les points clefs

• Avoir une ressource bois suffisante
• Avoir les moyens humains en interne capables de gérer l'approvisionnement en bois
• L'exemplarité que se doivent de montrer les collectivités
• Une motivation et un enthousiasme des élus et services techniques pour un projet innovant et valorisant
• Une synergie avec les projets de rénovation ou constructions neuves.

Présent dans les catégories : Actions des collectivités | Bois déchiqueté