Aérodrome de Saint-Crépin

Construction de la Maison de l’Air. Mise en place d’un treuil à câble à haute performance pour le décollage des planeurs.

Localisation

Description Technique

Bâtiment d'accueil à haute performance énergétique
Type de construction
• Construction avec parement bois (pin rétifié pour le bardage extérieur) pour une meilleure intégration paysagère.
• Bâtiment construit avec isolation intérieure et extérieure. L'isolation extérieure était souhaitée pour augmenter les performances énergétiques du bâtiment mais des contraintes liées au site ont conduit à isoler par l'intérieur certaines façades faisant face à l'écoulement d'éventuelles crues de la Durance. Sur ces façades, les ouvertures ont également été limitées.
• Isolation intérieure en laine de roche = 12 cm
• Isolation extérieure en laine de roche = 15 cm
Comble = 30 cm laine de roche
• Sol = 6 cm polyuréthane
• Surface : 360 m² dont 242 m² pour le bâtiment principal

Système chauffage, ECS, ventilation
• Système chauffage à PAC Eau/Eau
• Plancher chauffant réversible
• Ventilation double flux dans la salle de réunion
• La nappe phréatique est très mince en cet endroit donc difficulté à capter un flux d'eau. Le puisage a été repris et atteint désormais 15 m.

Couverture photovoltaïque
• Pensée comme une protection « active » contre les surchauffes : à la fois protection contre ensoleillement et production solaire.
• 50 m2 de panneaux solaires photovoltaïques
• 5 kWc en monocristallin (estimé)

 

Treuil
• Fabriquant : MEL
• Moteur diesel d'une puissance 300 chevaux (223,5 kW)
• Longueur du câble : 1000 m
• Temps de décollage : 20 secondes
• Consommation : 0,4 litre de fioul par décollage
• Isolation phonique et piège à particules

Caractéritiques économiques

Bâtiment BBC hors installation PV

  •  Investissement total : 1 020 067€
  •  Etat (programme Excell'Air) : 510 000 € (50%)
  •  CG05 : 510 067 € (50%)

Couverture photovoltaïque
• Vente de l'électricité= 2,5 k€/an
• Le coût indiqué tient compte de l'intégration du système au bâti.

Treuil plus deux véhicules électriques
Investissement total : 300 k€

  •  Association et utilisateurs : 63k€ (21%)
  • Etat : 135 k€ (45%)
  • Région PACA : 51 k€ (17%)
  •  CG 05 :51 k€ (17%)

Les acteurs du projet

• Maître d'ouvrage : Conseil Général des Hautes-Alpes
• Maître d'oeuvre : Cabinet Architecture et Environnement, MM. Mercier et Larue / Embrun
• Fabricant du treuil haute-performance : MEL (Pays-Bas, n'existe plus)

L'avis du maitre d'ouvrage

Entretien réalisé avec M. BADAROUX

Saisir une opportunité pour construire efficacement
« Il y a avait la nécessité de construire un nouveau bâtiment d'accueil du public car l'ancien avait été construit avec des ajouts successifs au fil des années sans cohérence et sans attention particulière à une cohérence globale. »
« Le Conseil Général des Hautes-Alpes, maître d'ouvrage, a alors choisi de construire un bâtiment très performant thermiquement. »

« Des financements importants de l'État ont été mobilisés via le programme du Pôle d'excellence rurale : Excell'air qui, en 2008, a versé 1 M€ au domaine de l'air sur le département des Hautes-Alpes et financé ce bâtiment à hauteur de 501 k€. (50%) »

Réduire les nuisances et la facture énergétique des décollages
« En ce qui concerne le tractage des planeurs, notre idée de départ était l'installation d'un treuil à câble électrique pour réduire les nuisances sonores, la pollution de l'air et diminuer les consommations énergétiques liées au décollage en comparaison du tractage avion. Nous souhaitions également couvrir les besoins énergétiques du treuil à l'aide d'une production photovoltaïque d'électricité et un projet de 120 m2 de panneaux solaires. »

« Le premier prototype de treuil électrique qui nous a été proposé fonctionnait à la fois sur secteur et à la fois sur des batteries pour pallier le fort appel de puissance que nécessite le décollage. L'idée de devoir changer une grande quantité de batteries régulièrement ne nous plaisait pas, mais le fabricant n'a pas souhaité faire de modification dans sa proposition et la collaboration a été abandonnée. »

« Nous nous sommes alors tournés vers un autre fabricant, le hollandais MEL, qui a développé un treuil avec un moteur diesel à haut rendement. Le moteur dispose d'une puissance de 300 chevaux alors qu'en réalité seulement 120 à 130 chevaux sont nécessaires. Cela permet d'avoir une marge de sécurité s'il faut récupérer un planeur en danger ainsi que de faire fonctionner le moteur à moyen régime. Très discret, c'est le même type de moteur qui équipe les groupes électrogènes des hôpitaux. »

« Il est équipé d'un piège à particules, et ne consomme que 0,4 litres de fioul par décollage là où un avion en consomme 7. Et le décollage ne dure que 20 s avec peu de bruit alors qu'un avion nécessite 7 à 8 min avec les nuisances sonores que l'on connaît. Le treuil possède un câble de 1000m ce qui permet de propulser les planeurs à 500m d'altitude, grâce à une accélération de 0 à 100km/h en 4s. »

« Les utilisateurs voient aussi les bénéfices sur le prix du décollage d'un planeur qui est passé de 50€ à 15€ la mise en l'air. »

Les points clefs