Collège de Saint-Bonnet-en-Champsaur

Réhabilitation énergétique performante

Une politique départementale des collèges

En France, les Conseils Généraux sont responsables du patrimoine bâti des collèges. Dans ce cadre, le Conseil Général des Hautes-Alpes gère 11 collèges publics (entretien technique et nettoyage des bâtiments). Il assure également la gestion de 10 des 11 restaurants scolaires.

Du fait de son champs de compétence, le CG05 a entrepris une politique de construction / rénovation / reconstruction des collèges depuis le début des années 1990.
Cette politique se poursuit actuellement et intègre depuis le début des années 2000 de nouvelles ambitions en termes de qualité architecturale, environnementale et énergétique.
Elle consiste notamment à construire des bâtiments thermiquement performants, utilisant au plus les énergies disponibles localement et dont l'intégration architecturale soit judicieusement adaptée à chacun des sites.
Le document « L'Architecture dans mon collège des Hautes-Alpes » réalisé par le CAUE05 témoigne de cette approche (voir lien ci-contre).
Les restaurants scolaires ont également bénéficié de cette démarche environnementale puisqu'ils tendent désormais à être approvisionnés en produits locaux issus de circuits courts.

 

Focus sur le collège de Saint-Bonnet-en-Champsaur

Le collège

Il s'agit du projet de restructuration complète de cet établissement scolaire de Saint-Bonnet-en-Champsaur.

Les premiers bâtiments datent de 1969 et ont été construits avec les principes constructifs de l'époque, peu exigeants d'un point de vue thermique et environnemental. Ce sont des panneaux préfabriqués comme le sont les blocs béton qui ont été utilisés et assemblés sur place.

La restructuration engagée est faite par tranches : la première a débuté en 2005 et la dernière s'achèvera en 2014. Cette rénovation prend en compte l'augmentation de l'effectif entre 2005 et les années à venir soit un passage de 350 à 480 collégiens dans les dix dernières années.

Un projet adapté à son utilisation

Compte tenu des usages intensifs et des publics présents, il a été employé de préférence des matériaux durables et résistants dans le temps.

L'organisation des bâtiments a été pensée pour qu'elle soit la plus fonctionnelle possible et adaptée aux nouvelles évolutions pédagogiques en termes de surface de salles, d'équipements intérieurs, usages informatiques etc.

« Des contraintes productives »

La chaufferie est actuellement alimentée au fioul. Pour des raisons économiques, il n'a pas été prévu de substitution d'énergie en raison des gains réalisés sur l'ensemble des installations. Il a notamment été choisi de réaliser l'isolation par l'extérieure pour maximiser les économies d'énergie. L'ensemble de l'installation a toutefois été conçu pour envisager à terme la délocalisation de cette chaufferie.

Localisation

Description Technique

Effectifs :

  • 2005 : 350 collégiens
  • 2014 : 480 collégiens

Surface du collège après réhabilitation : 6 306m² SHON

Principes constructifs :

  • Murs extérieurs : isolation thermique extérieure laine de verres semi-rigide (14 cm) + bardage bois imputrescible / Résistance thermique R = 4,5 m².K.W-1
  • Plancher : Vide sanitaire avec flocage de 100 mm / R = 2,17 m².K.W-1
  • Toiture : toiture terrasse à isolation inversée. Elle a été rénovée avec mise en place de 12 cm d'isolant en plus de celui déjà existant de 10 cm soit une épaisseur totale d'isolant égale à 22 cm de polystyrène expansé / R = 9,4 m².K.W-1
  • Menuiseries extérieures : Menuiseries extérieures en aluminium à rupture de ponts thermiques et portes extérieures vitrées métallique. / Uw = 2.20 W.m-².K-1 à 1,4 W.m-².K-1 (pour les châssis fixes).
  • Brises soleils au Sud pour limiter les surchauffes estivales.
  • Volets coulissants pour menuiseries côté Nord pour augmenter la protection thermique en hiver.

Caractéristiques économiques

Budget de réhabilitation : 12 millions d'euros

Les acteurs du projet

  • Maître d'ouvrage : Conseil Général des Hautes-Alpes
  • Maître d'œuvre : PRO.BA.TP Architecture
  • Architecte : BLAY-COULET

L'avis du maitre d'ouvrage

M. Marcellin, Directeur du service Education et Bâtiments


Une stratégie sur l'ensemble du patrimoine bâti...
« La réhabilitation des collèges des Hautes-Alpes procède d'une stratégie globale de restructuration et de construction entamée au cours des années 1990. Il s'agissait alors de remettre en état des bâtiments devenus anciens et de répondre au besoin croissant de places dû à l'augmentation de la population et au fort développement de certains secteurs périurbains.

Depuis le début des années 2000, en plus de la remise aux normes et à la remise en état des bâtiments, nous nous sommes employés à rendre le patrimoine bâti énergétiquement performant, fonctionnel et intégré dans son environnement.

Cette vision sur le long terme s'est traduite par de nombreuses rénovations, reconstructions et constructions sur tout ou partie des collèges de Serre, Fontreyne-Gap, La bâtie Neuve, Tallard, Guillestre ou Saint-Bonnet-en-Champsaur comme présenté ici. Ces opérations exemplaires ont fait l'objet d'une publication du CAUE 05 (NdlR : en téléchargement sur un lien ci-contre).»


...comme sur les produits alimentaires utilisés dans les cantines scolaires.
« Cette ambition de réduire l'impact environnemental des collèges se traduit aussi sur les restaurations scolaires. L'ancien chef cuisinier du collège de Tallard, est devenu aujourd'hui le référent animateur du réseau des cuisiniers. La démarche en cours sur la restauration vise à proposer une alimentation de qualité pour les repas avec des approvisionnements en circuits-courts pour la fourniture des aliments. De fait, les collèges ont des besoins importants et réguliers qui participent ainsi à la structuration des réseaux de circuits-courts aux alentours de ces établissements.»

 

Le collège de Saint-Bonnet-en-Champsaur
« Pour cet établissement, les enjeux étaient principalement d'accroître la capacité d'accueil du collège (NdlR : passage de 350 à 480 collégiens) et de réhabiliter de manière performante les bâtiments devenus vétustes avec le temps.

Il a non seulement fallu réhabiliter thermiquement le collège mais travailler également pour l'insertion paysagère afin d'améliorer son aspect visuel et son intégration dans le site. L'organisation fonctionnelle a aussi été totalement repensée tout en prenant en compte les nouvelles contraintes d'accessibilité aux personnes handicapées ainsi que les nouvelles pratiques pédagogiques.

Pour réduire l'impact environnemental du collège, n'ayant pas eu la possibilité d'installer une chaudière bois, nous avons décidé d'opter pour une isolation par l'extérieur et une optimisation des surfaces vitrées. »

Les points clefs

Présent dans les catégories : Actions des collectivités