Chaudière individuelle à granulés bois dans un éco-gîte à Champoléon.

Chaudière à granulés bois dans une vielle bâtisse rénovée en gîte, produisant le chauffage et l’eau chaude sanitaire.

Il s'agit une ancienne bâtisse rénovée en gîte dans les années 2000. Elle comprend un appartement de 35m2 et un autre de 100 m2. Elle est située dans une vallée du massif des Ecrins à 1250 m d'altitude.

Lorsque les maitres d'ouvrage ont commencé la rénovation de la bâtisse afin de la transformer en gîte celle-ci n'était plus habitée depuis plusieurs années.

Il a fallut refaire tout le second œuvre et les maitres d'ouvrage en ont profité pour améliorer les performances thermiques du bâtiment et installer le système énergétique le plus pertinent à leur yeux, une chaudière bois à granulés assurant la production du chauffage et de l'eau chaude sanitaire.

Localisation

Description Technique

Efficacité énergétique

  • Caractéristiques des murs : mur en pierre (épaisseur de 30 cm) et enduit chaux chanvre de 8 cm soit une résistance Réq. = 1,2 m².K/W
  • Pour la toiture: dalle plus 20 cm de laine de mouton soit une résistance totale de Réq. = 5,3 m².K/W

Installation chaudière granulés

  • Chaudière automatique granulé de bois
  • Modèle de la marque, gamme de puissance de à kW
  • Silo de 7 tonnes
  • Deux livraisons par saison de chauffe
  • Le rez-de-chaussée est chauffé par un plancher chauffant basse température, les pièces de l'étage par des radiateurs. Les deux circuits sont distincts.
  • Granulés provenant de Natural Energie (Drôme)

Caractéristiques économiques

Chaudière à granulés :

  • 15 000 €TTC d'investissement
  • Crédit d'impôt chaudière (20%) : 3 500 €
  • G05 :1 200 €
  • Coût de fonctionnement : 1300 euros de granulé/an soit approximativement c€/kWh (contre 9,0 c€/kWh pour le fioul)

Installation ECS solaire

  • Investissement : 6 200 €
  • Crédit d'impôt solaire (50%) : 3 100 €

Amortissement avec augmentation du coût de l'énergie :

  • Temps de retour avec aides et subventions = 13 ans par rapport à une solution fioul, avec pour hypothèses
  • d'une consommation initiale de fioul d'environ 1 260 litres de fioul à 0,90 €/litre (5% d'augmentation/an) soit 0,09 €/kWh
  • 2,2 tonnes/an de granulés à 276 €/an pour la nouvelle installation soit 0,056 €/kWh
  • Hors installation du réseau de distribution de chaleur (radiateur).

Les acteurs du projet

  • Maître d'ouvrage : M et Mme Mondon
  • Réalisation de l'étude thermique :
  • Plombier chauffagiste : M. Bertau à St Bonnet en Champsaur
  • Installateur chaudière : Entreprise CRC à Gap
  • Approvisionnement granulés : Natural Energie (Drôme)

L'avis du maitre d'ouvrage

Pourquoi ce système ?

« Lorsque nous avons entrepris de rénover cette bâtisse ancienne dans les années 2000, elle n'était plus habitée depuis très longtemps. Nous avons réalisé des travaux d'amélioration des performances thermique et nous avons pu et du choisir un système énergétique. Pour cela nous avons fait faire une étude thermique bar un bureau d'étude. Nous avons envisagé aussi d'utiliser de la géothermie mais cela nécessitait l'installation d'un plancher chauffant et nous ne souhaitions pas faire de dalle en béton dans le bâtiment. Nous avons finalement choisi le bois parce que nous souhaitions une source d'énergie « propre » et sont aspect économique nous a convaincu. Nous voulions compléter avec une installation solaire pour la production d'eau chaude sanitaire mais l'absence de subvention a stoppé notre démarche. »

Comme cela fonctionne-t-il aujourd'hui ?

« La chaudière que nous avons installée il y a maintenant 6 ans est multi combustible et peut être alimentée avec bu bois déchiqueté, des granulés, de la sciure ou encore des noyaux de fruitier. Nous avons opté pour le bois granulé car il était très compliqué d'installer le silo nécessaire à une alimentation en bois déchiqueté. Comme dans notre valle froide la période de chauffe s'étire d'octobre à juin parfois, le silo déjà important de 7 tonnes ne suffit pas et demande d'être rechargé une fois. En été, la chaudière est arrêtée et c'est la résistance intégré au ballon qui prend le relais de la production d'eau chaude sanitaire».

Bilan

« Après six saison de chauffe nous sommes entièrement satisfait du choix que nous avons fait. Comme les gîtes ne sont pas occupés en continu, les radiateurs permettent de monter en température rapidement, contrairement à un plancher chauffant, et ainsi assurer un confort certain aux occupants. L'entretien est plutôt simple puisque nous effectuons nous même un nettoyage de la chaudière en fin de saison de chauffe. Et la combustion étant très bonne, je n'évacue que 4 sceau de 30 litres de cendres par hiver. Le seul écueil est la vis en fin qui sert à l'approvisionnement de la chaudière depuis le silo. Comme c'est une chaudière multi-combustible, la vis n'est pas parfaitement adapté aux granulés de bois et nous sommes obligés de rentrer quelques fois dans le silo pour remettre les granulés en place. »

Les points clefs

  • Avoir réalisé les travaux d'économie d'énergie avant de dimensionner et installer les systèmes de production (chauffage, ECS etc.)
  • Avoir suffisamment d'espace en chaufferie pour l'installation d'une chaudière bois et du système de stockage de plaquette
  • Coût du combustible bois peu élevé en comparaison des autres énergies : dépense annuelle faible (voir lien : Argus des énergies / AJENA)
  • Système automatique sans intervention quotidienne
  • Investissement initial important
  • Pour la production d'eau chaude sanitaire solaire, avoir une toiture ou une surface au sol bien orientée permettant une maximisation de la production.
Présent dans les catégories : Granulé | Tourisme