Microcentrale hydroélectrique du Cristillan

Production d’électricité à partir d’énergie hydraulique. Communes de Ceillac et de Guillestre.

Localisation

Description Technique

  • Turbine PELTON à 3 injecteurs à axe vertical de puissance maximum de 3 500 KW.
  • Puissance moyenne utilisée = 1 160 kW (estimation)
  • Alternateur et poste de transformation de 4 000 KVA
  • Dénivelé = 300m ; côtes 1390 et 1091
  • Longueur canalisation = 2 700 m
  • Télégestion de l'installation
  • Télérelève de la production
  • Débits turbinés : printemps été = 500 l/s ;
  • Débits réservés : Pour le torrent: = 300 l/s en hiver et 350 l/s en été ; Pour le canal Salva, 300 l/s de mai à octobre

Caractéritiques économiques

  • Coût 1997 = l'équivalent de 2,7 millions d'€
  • Chiffre d'affaire entre 300 et 614 000 € HT par an,
  • Bénéfice net pour chacune des communes entre
  • 35 000 et 130 000€ par an,
  • Versement : 1,25% du CA à l'ASA des canaux puis 6% après 15 ans,
  • Gestion assurée par la société SERHY.

Les acteurs du projet

  • Les communes de Guillestre et de Ceillac
  • Le SIVU du Cristillan
  • La société SERHY qui assure l'exploitation et la maintenance

L'avis du maitre d'ouvrage

Extraits de l'article du journal « l'âge de faire »

« Bernard Leterrier (Maire de Guillestre) a rapidement « été séduit par le projet d'Enercoop ». Je ne le cache pas c'est un projet politique. [...] Je trouve qu'il est important de promouvoir et encourager une énergie qui ne soit pas du nucléaire. Et puis nous nous trouvons au cœur du Parc naturel régional du Queyras, et la charte de ce Parc précise que nous devons nous orienter vers tout ce qui est renouvelable ».

Mme Myriam Artaud, Directrice des services de la mairie de Guillestre.

« La production est très liée à la météo : lorsqu'il y a de la neige, nous sommes heureux car au moment de la fonte cela promet une bonne production de la centrale. Lorsqu'il y a une période de sécheresse comme en 2006/2007, la production électrique est très limitée. »
« La centrale turbine de l'eau de torrent de montagne. Cette eau est plus abrasive que la moyenne ce qui engendre une maintenance importante des équipements ».
« L'expérience du Cristillan nous encourage à continuer dans cette voie et nous allons également étudier dans les mois qui viennent la possibilité d'installer une pico centrale sur la conduite d'adduction d'eau potable.
C'est un bon moyen pour une commune de développer des recettes propres dans un contexte financier plus contraint »

Les points clefs

  • Proximité du réseau électrique
  • Conduite adaptée à l'installation d'une centrale
  • Débit suffisant dans la conduite d'eau
  • Hauteur de chute suffisante
  • Intégration environnementale forte du projet